Réseau Liégeois d'aide et de soins spécialisés en Assuétudes


www.rélia.net


ACCUEIL

HISTORIQUE

LES RESEAUX

TERRITOIRE D'ACTIONS

COMITE DE PILOTAGE

***ATELIER ALCOOLISME***

ATELIER ASSUETUDES

ATELIER ASSUETUDES ZONE 4

ATELIER JANDCO

RISQUER MOINS

RELIA'S NEWS

POSSIBILITES DE FORMATIONS

LIENS UTILES

CONTACT


ATELIER ALCOOLISME - QUESTION D'ALCOOL : où s'adresser ?


A Liège :

1) Centre Alfa

" Le Service Thérapeutique du Centre Alfa a pour finalité d'offrir des informations et des aides diversifiées adaptées à toute personne concernée à titre personnel ou en tant qu'entourage par la problématique des assuétudes (et/ou de la santé mentale) et notamment par la dépendance à l'alcool.
Après une analyse de la demande effectuée par un travailleur social, l'équipe pluridisciplinaire a pour objectif de mettre en place une prise en charge psycho-médico-sociale personnalisée.

Dans le cadre du projet "J and Co", l'Alfa propose des interventions ponctuelles ou des suivis à moyen terme aux jeunes (de 16 à 25 ans) et à leur entourage en questionnement ou en difficultés par rapport à des consommations diverses susceptibles d'entraîner une dépendance.

Aussi, depuis plusieurs années, en collaboration avec le Pélican (service d'aide bruxellois), nous développons le programme "www.aide-alcool.be" qui offre au grand public (consommateur ou non) l'accès à un site internet qui propose une information claire et détaillée sur l'alcool, ainsi que la possibilité d'être accompagné par un psychothérapeute via des "chats" en ligne sur rendez-vous.

Le Service Parentalité offre un accompagnement aux parents et futurs parents consommateurs abusifs de produits et à leurs enfants.

Le Service Prévention-Formation- Accompagnement d'adultes relais a pour objectif d'aider toute personne confrontée dans son contexte professionnel aux questions d'assuétudes."

2) Centre Hospitalier Chrétien

Le programme de prise en charge proposé au sein du CHC, nommé L'unité intégrée d'hépatologie, a pour objectif une évaluation générale et interdisciplinaire de la problématique alcoolique mettant en avant les circonstances de la consommation et ses conséquences qu’elles soient psychiques ou physiques. Ce projet a débuté en octobre 2017.

L’hospitalisation est conçue comme une succession de deux séjours d’une semaine, séparés d’un retour à la maison d’une semaine pour réexposer le patient aux conditions de vie quotidienne. Les hospitalisations ont lieu du lundi au lundi. L'étiquette psychiatrique pouvant porter préjudice, elles se réalisent dans un service de gastro-entérologie en clinique générale qui comprend 2 Lits pour ces patients. Un contrat est au préalable donné à la personne acceptant d'intégrer le projet afin d'établir une réglementation à suivre.

Un bilan pluridisciplinaire (médico - psycho - social) est réalisé lors de la première semaine d’hospitalisation, ainsi qu’une première rencontre avec le psychologue et le psychiatre et, éventuellement, avec un membre de l’entourage du patient. Un sevrage sera également réalisé pendant cette première semaine. Le patient bénéficie du passage de l’assistante sociale et de la diététicienne.

La semaine de retour à domicile doit permettre au patient d’être confronté à nouveau aux circonstances et aux situations dans lesquelles il consomme de l’alcool et d’en prendre note pour pouvoir en rediscuter lors de la deuxième semaine d’hospitalisation. Le but est également de pouvoir commencer la réflexion quant aux projets abordés lors de la première semaine d’hospitalisation. En cas de difficultés lors de cette semaine, le patient peut bénéficier, s’il le désire, d’un contact téléphonique avec le service et/ou avec son médecin traitant informé de son hospitalisation.

Au cours de la deuxième semaine d’hospitalisation, quelques examens complémentaires seront peut-être nécessaires pour achever le bilan somatique. Cette deuxième semaine sera cependant essentiellement consacrée à la rencontre des psychologues et psychiatre avec qui sera discuté l’instauration d’une stratégie de maintien de l’abstinence ou de contrôle de la consommation ainsi que la mise en place de projets et encadrements pour la suite.

Le projet s'inspire de l'existence de cette même formule aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles où l'efficacité a été démontrée depuis près de 13 ans maintenant.
 


3) CHR de Liège

Unité de Crise Assuétude

•    4 lits d’hospitalisation intensive
•    2 critères concomitants : consommation de produits (intox, abus, dépendance) et notion crise.
•    Maximum 5 jours d’hospitalisation
•    Accès au départ de l’UMPS avec triangulation équipe de l’unité de crise et détermination d’objectifs à l’hospitalisation
•    Absence de liste d’attente, pas de réservation de lit possible pour garantir un turn over
•    Projet court et spécifique, pas de prolongation d’hospitalisation possible, (ne sert pas de « salle d’attente » à d’autres hospitalisations plus longues )
•    Contact téléphonique préalable des partenaires qui souhaitent orienter vers l’unité de crise

Depuis 2002, l’unité de crise accueille des usagers consommateurs de substances psychoactives (abus et dépendances) en crise.
Un des objectifs premiers du projet était de faciliter l’accès aux structures de prise en charge d’un public fréquentant régulièrement les services d’urgences et ayant des difficultés à s’insérer dans des circuits de soins adaptés.
De même,  assurer la continuité des soins post-hospitaliers via l’introduction d’un case management est une des finalités du projet.
Il s’agit donc d’offrir un traitement court et intensif à ces usagers consommateurs de psychotropes axés sur l’accrochage au réseau de soin.
Le CHR s’est investit dans le projet en veillant à articuler au mieux l’accueil en urgence, l’accès à l’unité de crise et la mise en place d’une prise en charge adaptée au long cours.
Le travail effectué dans cette unité a toujours été sous-tendu par trois principes fondamentaux :
•    La notion de territorialité
•    La valorisation des ressources résiduelles
•    La notion de prise en charge globale et intégrée.

Urgences médico-psycho-sociales (UMPS)

Territoire : Ville de Liège.
La mission de l’urgence est d’accueillir de manière inconditionnelle, neutre et bienveillante toute personne se présentant spontanément ou adressée par les partenaires du réseau en l’abordant dans sa dimension bio-psycho-sociale.
Cette approche globale se base sur l’élaboration d’un diagnostic complet et la mise en place d’un projet de soin adapté en tenant compte de tous facteurs médicaux, psychologiques et sociaux problématiques.
Cette démarche permet d’identifier les besoins, les ressources et les limites  du patient.
Une attention particulière est portée à l’évaluation
•    de l’état somatique
•    de la vulnérabilité individuelle,
•    des éléments susceptibles de compromettre l’insertion sociale
•    de l’exposition au risque de précarisation voire d’exclusion sociale
•    de la consommation de psychotropes

Il s’agit de participer à l’accompagnement de ces personnes en détresse psycho-sociale et plus précisément lors de ce moment clé que constitue le passage de l’urgence à l’insertion ou la réinsertion.
Dans la prise en charge aux urgences sont mis à disposition :
-    une équipe pluridisciplinaire permettant de porter des regards croisés sur chaque situation
o    psychologue
o    médecin somaticien
o    médecin psychiatre
o    infirmier
o    assistant social
-    des moyens logistiques associés :
o    salle d’urgence générale et hospitalisation provisoire avec monitoring (max 24h)
o    pharmacothérapie pour prise en charge somatique et psychiatrique

Liaison-alcool

Description :
La Liaison-alcool a pour vocation l'amélioration de la prise en charge des personnes hospitalisées ayant une consommation problématique d'alcool. Pour ce faire elle à plusieurs rôles :
1.    soutenir et former le personnel soignant afin d'augmenter la qualité de la prise en charge des patients.
2.    développer le travail avec le réseau liégeois de soin spécifiquement au niveau de problèmes éthyliques.
3.    s'entretenir avec les patients et/ou leur proches dans le but de les aider dans leur projet post-hospitalier, de les orienter vers d'autres structures, de les soutenir.

Comment avoir une aide de la liaison-alcool ?
La Liaison-alcool intervient uniquement à la demande du médecin interniste pour un patient hospitalisé. Ce patient pourra poursuivre le suivi psychologique en ambulatoire après son hospitalisation.  La Liaison-alcool n'est donc accessible que pendant et après une prise en charge au sein du CHR.

Au niveau pratique :
La prise en charge par la Liaison-alcool est gratuite.  Elle est assurée par un psychologue uniquement le mardi et jeudi de 8H30 à 13h et le mercredi de 8h30 à 16h.

4) CHS Clinique Notre Dame des Anges

Siège principal :
Rue Emile Vandervelde, 67 4000 Liège

Pour toute question plus précise, vous pouvez :
écrire à psycho@cnda.be
ou téléphoner au 0477/996184

Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour tout savoir sur les modalités d’hospitalisation (résidentielle ou de jour)  ou de consultation en policlinique sur le site Internet www.cnda.be

Pour les possibilités offerte en matière d’alcoolisme, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://www.cnda.be/index.php?action=29.


Les intervenants ou institutions concernés par l’alcoolisme peuvent aussi bénéficier d’une aide en termes de formation ou d’information sur la manière d’aborder la problématique de l’alcoolisme. Deux possibilités sont offertes :

•    La participation aux séances d’informations pour l’entourage qui estime qu’un membre de la famille (ou une connaissance) présente un problème avec sa consommation d’alcool. Ces espaces d’échanges mensuelles se déroulent en soirée tous les 2ème jeudis du mois, de 18h00 à 20h00. Pour plus d’infos, abonnez-vous à notre newsletter ou demandez notre dépliant. Tout intervenant intéressé y est le bienvenu !

•    Formation à la demande d’intervenants ou d’institutions concernés par l’alcoolisme : quelle attitude adopter face à un bénéficiaire qui semble présenter un problème avec sa consommation d’alcool ? Par exemple, formation d’équipes d’aide familiales, de conseillers du FOREM, d’infirmiers, etc. Proposition de formation ou de supervision à la carte.


5) CHU de Liège


6) CLIPS

Le CLIPS est agréé en qualité de service de santé mentale par le Service Public de Wallonie. Le CLIPS assure l'accueil, le diagnostic et le traitement psychiatrique, psychologique et social des personnes (âgées de 16 ans minimum) en situation problématique. Le Centre CLIPS permet également une prise en charge ambulatoire médicale et psychosociale de toute personne présentant une dépendance aux psychotropes légaux ou illégaux.
Tarification :
- 5€ pour les entretiens d'accueil,
- 12€ pour les consultations psychiatriques (3€ si OMNIO),
- 10€ pour les consultations psychologique et criminologique,
- 2€ pour les consultations sociales.
Horaires d'ouverture :
Le service est accessible du lundi au jeudi de 9h à 18h et le vendredi de 9h à 16h.

7) Hôpital de jour Universitaire "La Clé"

L’Hôpital de Jour Universitaire La Clé est une structure de soins dite à temps partiel. C’est-à-dire que l’hospitalisation est organisée sur cinq jours, du lundi au vendredi de 8h30 à 16h00. Notre établissement est agréé pour accueillir un groupe de 30 patients qui sont amenés à vivre ensemble, dans l’écoute et le respect de chacun.

La prise en charge est encadrée par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins assistants psychiatres, d’infirmières, de psychologues, d’une kinésithérapeute, d’une artiste plasticienne et d’éducateurs.

Lors de l’hospitalisation le patient bénéficie d’une psychothérapie individuelle,  d’une prise en charge psycho-sociale et d’une psychothérapie groupale.

Le panel d’activités hebdomadaire est régulièrement renouvelé pour répondre aux besoins de chacun : activités à caractère créatif, d’activités d’expression, d’activités socio-culturelles,  d’activités corporelles, d’activités de remise en forme,  d’activités psycho-éducatives.

Quelles sont les conditions d’admission ?
- Être âgé de 15 ans minimum
- Être en ordre de mutuelle
-  S’être présenté au rendez-vous de préadmission
-  Être disponible tous les jours (obligation de présence ; toute absence devra être justifiée)

Outre une prise une charge à temps partiel, l’Hôpital de Jour Universitaire La Clé propose des consultations de suivi en policlinique chez des médecins psychiatres ou auprès de psychologues cliniciens.

8) ISoSL

Le service Genêts 32

Qui sommes nous ?
•    Une unité d’alcoologie de 32 lits accueillant un public d’adultes hommes et femmes.
•    Ces personnes souffrent d’un trouble de l’usage de l’alcool :
o    usage abusif,
o    dépendance,
o    ivresse pathologique.
•    Une pathologie psychiatrique ainsi qu'un trouble de la personnalité peuvent être associé au trouble de l'usage de l'alcool.

Comment venir en hospitalisation ?
L’encadrement est assuré par une équipe pluridisciplinaire (médecins, infirmiers, aide-soignants, éducateur, psychologue, assistante sociale, ergothérapeute, kinésithérapeute, …).

Entretien de pré-admission obligatoire :  04/254.77.18

La pré-admission pourquoi ?
•  Afin d’évaluer la demande et la motivation à l’abstinence de la personne.
•    Afin de proposer une offre thérapeutique individualisée.
•   Afin de présenter le cadre thérapeutique nécessaire au travail de la problématique.
•    Afin de rencontrer l’entourage et la famille.

9) Centre Nadja

Le centre Nadja est spécialisé dans la prévention et la prise en charge des dépendances, avec ou sans produit (drogues, alcool, médicaments, tabac, jeux, internet…).

Il offre une Consultation pour les Consommateurs et leurs Proches : Les premiers entretiens permettent de faire le point sur la situation, cerner le contexte de consommation et le sens que celle-ci prend pour la personne dans ce contexte, envisager éventuellement une orientation ou un partenariat avec d’autres services, déterminer des objectifs thérapeutiques.

Le suivi psychologique peut être individuel, mais peut aussi impliquer les proches selon différentes formules : thérapie de couple, thérapie familiale, suivis individuels ponctués d’entretiens en commun… l’accompagnement s’adapte et se négocie au fur et à mesure des besoins de chacun.

Le Point Accueil Parents s’adresse aux parents inquiets  face à certains comportements (usage excessif de drogues et/ou d’alcool, prises de risques répétées…). Plus largement, il propose aux parents, conjoints et proches  un accueil ou un suivi, même si le consommateur ne souhaite pas la prise en charge.

Le Groupe Parents se réunit une fois par mois et offre un soutien aux parents d’adolescents ou d’adultes consommateurs excessifs de drogues et /ou d’alcool.

Le Centre de Documentation  met 12000 documents spécialisés en assuétudes aux professionnels et au grand public.

Le Service Formations propose aux professionnels une formation intitulée «l’approche communicationnelle et systémique, une vision globale appliquée aux assuétudes » ; Cette formation se donne deux fois l’an et rassemble des professionnels de tous horizons.
Des formations modulables et des supervisions peuvent être organisées pour les équipes et institutions.

Nadja fait partie du projet J&Co, et dans ce cadre, il donne la priorité aux demandes émanant de jeunes de 16 à 25 ans ou de leurs proches.
 

© COPYRIGHT 2013 ALL RIGHTS RESERVED RELIA.NET

Avec le soutien de la Wallonie